L’immobilier résidentiel : quel profit en tirer ?

Il existe plusieurs types d’immobilier parmi lesquels l’immobilier résidentiel. Il est, cependant, un actif dont plusieurs bénéficiaires ne savent pas vraiment profiter. Que peut-on faire de son immobilier résidentiel et comment en faire une source de revenus ?

Qu’est-ce que l’immobilier résidentiel ?

Un immobilier résidentiel est un immobilier faisant office d’habitation. Il s’agit d’une maison (résidence principale) ou d’une résidence secondaire (maison de campagne, maison de vacance, chalet…) Pour ne pas sentir le poids de l’entretien d’une grande maison ou d’une résidence secondaire, il existe la possibilité de la louer. Il existe aujourd’hui des plateformes permettant aux propriétaires de créer des dossiers afin de suivre à distance les transactions et les mouvements effectués par rapport à leurs résidences. Plus d’informations vous sont données sur le site du groupe Foncia. Plusieurs modes de location sont possibles dans ce cas.

Les différents types de location et leur fiscalité

Il y a tout d’abord la location à l’année. Ce type de location consiste à louer pendant une année sa résidence secondaire. Elle convient bien aux propriétaires d’une résidence annexe qui se déchargent de l’entretien de la maison sur le dos des locataires. Ces derniers participent à rendre le lieu vivable jusqu’au retour des propriétaires. Ceux-ci doivent déclarer ce revenu qui est traité comme pour tout logement standard meublé.

Il existe aussi la possibilité de location pour touristes. Le principe est le même sauf que dans ce cas-ci, au lieu de louer à un même particulier toute l’année, la résidence peut être louée à de nombreuses personnes différentes. Ce genre de location comporte de nombreux avantages dont principalement au niveau fiscal. En effet, il est possible d’obtenir un rabais sur le montant total imposé si les revenus annuels tirés son en dessous de 84 000 euros. Le rabais peut aller jusqu’à imposition de seulement 30 % du revenu.