Les dangers des nouvelles technologies pour la santé

L’utilisation de plus en plus répandue des nouvelles technologies, en particulier lorsqu’elles sont mal utilisées, a un impact négatif sur la santé. Voici quelques effets négatifs liés à ces nouvelles technologies et quelques conseils pour les éviter.

Troubles du sommeil

L’utilisation d’une tablette et d’un smartphone au lit provoque souvent des troubles du sommeil. La surstimulation induite par les appareils empêche le cerveau d’entrer en mode de repos. Plus encore, la lumière émise par les écrans empêche le cerveau de générer de la mélatonine (hormone du sommeil). Pour avoir d’autres infos du même genre, cliquez ici.

Afin d’éviter cela, établissez une routine avant d’aller vous coucher et veillez à baisser la lumière dans votre chambre. Si le sommeil tarde à venir malgré ces précautions, asseyez-vous dans la pénombre en attendant des signes de somnolence. Vous pouvez aussi lire ou écouter de la musique douce, pour que les premiers signes d’endormissement surviennent.

Douleurs au pouce, au coude et au poignet

Ces maux étaient autrefois propres aux athlètes et aux ouvriers d’usine. Mais aujourd’hui, nous voyons de plus en plus de ces maux chez les personnes qui écrivent beaucoup de SMS et effectuent de nombreux mouvements répétitifs.

Le déclencheur est souvent une mauvaise posture. C’est pour cela qu’il est recommandé de prendre des pauses régulières et d’en profiter pour faire des étirements. Dans d’autres cas, la meilleure chose à faire est de ralentir le rythme en écrivant plus lentement et d’essayer de varier les doigts que vous utilisez pour écrire, si vous ne pouvez pas arrêter complètement d’envoyer des SMS.

La Mobidépendance

La mobidépendance est un état de manque qui se produit lorsqu’une personne n’a pas accès à un téléphone portable. En général, l’oubli du téléphone à la maison n’a d’autre effet qu’un sentiment de frustration, mais pour certaines personnes, cette situation peut déclencher une crise d’angoisse majeure.

Dans de tels cas, il est souvent recommandé à la personne d’envisager de parler à un psychologue ou à un autre professionnel de santé.