Chiropraxie : comment se faire rembourser par son assureur maladie ?

La souscription à une assurance est la meilleure chose à faire. Qu’il s’agisse d’une assurance maladie ou autre type d’assurance, il est toujours mieux de prendre ses dispositions. Toutefois, il faut une étude comparative afin de savoir quelle mutuelle ou compagnie d’assurance propose le meilleur taux de remboursement. La Chiropraxie, reconnue par les mutuelles il y a une décennie, rencontre toujours des difficultés quant à son remboursement. Lisez le présent article pour savoir comment se faire rembourser par son assureur.

Se faire ausculter par un praticien

Avant de demander un remboursement chiropracteur à sa compagnie d’assurance santé, la première des choses à faire est d’aller se faire ausculter par un praticien de la Chiropraxie. Autrement dit, il faut aller en consultation. En effet, aller en consultation chez un chiropracteur est nécessaire lorsque le patient commence par sentir des douleurs dans le cou, dans le dos ou au niveau des vertèbres lombaires. Dans certains cas (très rares), le patient se rend en consultation chez le praticien suite à des maux de tête, des vertiges ou des douleurs articulaires. Cette consultation n’est pas faite par prescription d’un médecin. Elle est plutôt volontaire et un choix délibéré du patient. C’est pour cette raison que certaines mutuelles sont réticentes à l’idée de rembourser les dépenses liées à cette consultation. Cependant, il existe plus d’une centaine de mutuelles qui proposent des offres de remboursement.

Lancer le processus de demande de remboursement

Lorsque vous voulez demander un remboursement à votre assureur, vous devez solliciter une attestation auprès du chiropracteur vous ayant examiné. Dès que vous avez ladite attestation qui prouve que vous avez été en consultation chez un praticien, vous l’envoyez à votre mutuelle. Cette dernière prendra les dispositions nécessaires pour vous satisfaire. L’aboutissement de votre demande peut prendre du temps en fonction de votre formule de souscription. Par ailleurs, il faut tout de même notifier que le montant à rembourser dépend en grande partie du type de contrat que vous avez signé avec l’assureur. Alors, le remboursement peut être total ou partiel.